le prix Korczak 2015


Le prix Korczak 2015 à

« Femmes en Détresse asbl» et « Fondation Maison de la Porte Ouverte »

pour leur travail sur la traite des êtres humains

Une mention à
l’équipe de « Abrigado » du Comité National de Défense sociale

Ce sont 2 associations « Femmes en Détresse » et «Fondation Maison de la Porte Ouverte » qui ont été désignées comme bénéficiaires du Prix Korczak 2015. Par ce choix, le groupe chargé de procéder à cette attribution a voulu accorder une visibilité à une thématique largement méconnue, qui est celle de la traite des êtres humains. Ce phénomène existe bel et bien au Luxembourg et ce sont des femmes, des hommes et des enfants qui en sont victimes : des victimes souvent invisibles, sans noms, ni visages, qui ne bénéficient pas de d’aucune  protection et n’ont pas accès aux aides qui d’ailleurs sont fort lacunaires et limitées. Ces personnes sont exploitées sur le plan sexuel, forcées à travailler sans recevoir de salaires, à mendier ou à commettre des crimes. La traite fait des ravages en abusant  de personnes vulnérables, ce qui les mène dans une détresse de laquelle elles ne sont plus en mesure de sortir tant leur dépendance est grande. Les criminels qui sont à l’origine de la traite, sont souvent regroupés en organisations et  bénéficient ici au Luxembourg d’une grande impunité.

Les travailleurs sociaux de la structure d’aide aux toxicomanes « Abrigado » (Comité national de Défense sociale) recevront une mention pour leur engagement exemplaire. Ils prennent en charge des personnes en grande détresse souffrant de dépendance. Il y a lieu de mettre à l’avant-plan cet engagement qui est réalisé dans des conditions extrêmement difficiles dans une société qui se plait là aussi à mettre aux bans non pas seulement les toxicomanes, mais aussi les associations et les personnes qui les aident.

Au sujet du Prix Korczak 2015 :

Pour l'édition 2015 la Fondation a reçu en tout 22 candidatures. La remise du prix Korczak  2015 aura lieu dans le cadre d’une manifestation en Automne.

Le prix Korczak a été créé par la Fondation Kannerschlass en 1992 et décerné 12 fois. Il est doté de 5000 € pour le bénéficiaire et de 1000 € pour celui qui reçoit une mention.  

Grâce à ce prix, des associations et des professionnels ont pu profiter d’une plus grande visibilité.

L’objectif est aussi de sensibiliser le grand public et les décideurs à des thèmes moins connus.



Historique du Prix Janusz Korczak

-  Le Prix Janusz Korczak 2013 a été attribué à l’ASSOCIATION NATIONALE DES VICTIMES DE LA ROUTE (ASBL).  En 2012, 34 personnes perdent leur vie sur nos routes, près de 1400 sont blessées dont 339 gravement. Toutes et tous resteront marqués à jamais. L’Association nationale des Victimes de la Route (ASBL) prend en charge des personnes qui ont été victimes d’un accident de la route, ainsi que leurs proches. Elle s’adresse aussi à des personnes qui sont traumatisées pour avoir assisté à un accident et pour en avoir vécu et observé les conséquences. L’aide offerte recouvre différents domaines : du soutien psychologique, de l’accompagnement social et administratif aux victimes, … Elle s’engage aussi à sensibiliser la collectivité, ainsi que les pouvoirs publics afin d’améliorer la sécurité sur la route. Il s’agit-là d’un travail de prévention éminemment important. L’association a été créée en 1992 sur l’initiative d’un groupe de personnes, parmi lesquelles  un certain nombre de victimes. La 1ère présidente fut Mme Martine Peters.

Une mentions été décernée à Action Luxembourg Ouvert et Solidaire – Ligue des Droits de l’Homme (ALOS-LDH) pour son engagement dans la défense des droits de personnes et pour son travail de sensibilisation.  La prison, les  Roms, la citoyenneté, la sensibilisation et la prise en compte des droits des personnes âgées en institutions ne sont que quelques-uns des champs d’action d’un groupe de personnes, bénévoles, qui œuvrent pour la promotion des droits fondamentaux des hommes et des femmes ici au Luxembourg.

- Le Prix Janusz Korczak 2011 a été  remis au SERVICE D’ACCOMPAGNEMENT TUTELAIRE (ASBL). Cette association, créée en 2005, est née sur l’initiative de  Mrs. Mike SCHALTZ, Kiran GÜNGÖR et Romain THILLMAN. Son objectif : accompagner des personnes, qui sont placées sous protection judiciaire par le juge des tutelles et que les textes de loi appellent de façon irrespectueuse « les incapables majeurs ». Cette association se fixe comme but d’impliquer au mieux la personne concernée et d’éviter que l’exécution de cette mesure judiciaire ne contribue à augmenter encore un peu plus la dépendance à l’égard des services sociaux et ne fasse que s’ajouter à la ségrégation dont elles font l’objet.

 Une mention a été décernée à des collaborateurs/trices du Lycée Technique du Centre et du Centre de Psychologie et d’Orientation Scolaires (CPOS/SPOS) pour un outil pédagogique qui s’appelle « Et si c’était toi ? ». Il est composé d’un coffret d’animation qui comprend un film et un dossier qui abordent des thèmes comme le mobbing, le suicide, la violence, la solitude, l’indifférence à l’égard des jeunes, … L’objectif est d’une part de sensibiliser le grand public, et surtout les concernés eux-mêmes, au désarroi que rencontrent de nombreux jeunes, d’autre part d’ouvrir une issue marquée par l’engagement, la responsabilisation et qui soit empreinte de compréhension, de respect et d’espoir.

- Le Prix Janusz Korczak 2009 a distingué l’ASSOCIATION LUXEMBOURGEOISE DES VISITEURS DE PRISON. Cette association, née de l’initiative de M. Vincent KLEIN, aumônier au Centre Pénitentiaire de Schrassig (CPL), a pour objectif d’apporter un soutien aux personnes détenues en prison. A cette fin elle recrute, forme et encadre des bénévoles qui sont amenés à rencontrer des personnes détenues au CPL et qui souvent n’ont pas d’autres contacts avec l’extérieur. Il est apparu que les activités de cette association et le peu de moyens dont elle dispose, doivent interpeller la société luxembourgeoise sur l’importance qu’il y a d’agir dans le sens d’une politique pénitentiaire à visage humain, qui voit dans la mesure privative de liberté non seulement une mesure répressive, mais également une préparation à la réinsertion. Le conseil a décidé de décerner des mentions pour la qualité du travail et l’engagement manifestés par l’Initiativ Liewensufank et l’Alupse. Ces deux associations interviennent dans le secteur de la petite enfance et auprès de parents qui sont en attente d’un enfant.

 - Le prix Janusz Korczak 2007 a été décerné à l’association ANONYM GLECKSSPILLER  asbl, qui, sous l’impulsion de son président M.  Romain JUNCKER, s’est fixé comme objectif de sensibiliser le public sur les méfaits produits par les jeux de hasard. Un nombre impressionnant et toujours croissant de personnes s’y adonnent et sont pris dans un engrenage qui les conduit à un comportement de dépendances. L’asbl en question dispose de peu de moyens et malgré cela, elle a réussi à sensibiliser les médias, le grand public et aussi le monde politique sur ce fléau.

Une mention a été décernée à l’asbl Peace Factory,  qui est constitué d’un groupe de bénévoles qui offre à des adolescents âgés de 12 à 15 ans, des stages sur le thème de la promotion de la paix, et aussi au Service de Parentalité de la Jugend- an Drogenhellef qui intervient  auprès de femmes enceintes, de parents qui connaissent des problèmes de toxicomanie, ceci afin de garantir aux enfants le maintien d’un lien avec leur parent biologique.

- Le Prix Janusz Korczak 2005 a été attribué à l’association SPECIAL OLYMPICS LETZEBUERG  Cette association s’est fixée comme but de créer, à travers le sport, des conditions d’inclusion avec des personnes à besoins spécifiques. Le sport a ici comme but, non pas la performance, le résultat, la quête d’être le meilleur, mais il s’agit de créer des conditions d’acceptation : celle de soi-même au-delà du vécu de la diversité, celle de l’autre, même s’il apparaît être différent. Le sport est le vecteur de ce partage d’expériences gratifiantes, du plaisir de la pratique de l’exercice physique. La joie, l’échange, la rencontre, l’humour sont au centre de l’intérêt. Bien que le Prix Korczak est destiné à soutenir le travail de professionnels, le groupe chargé de désigner le lauréat a voulu par son choix souligner combien l’engagement collectif des citoyens et citoyennes est important : les efforts de tout un chacun, et ici plus particulièrement des bénévoles, sont l’expression d’une société qui adhère aux principes de la justice sociale et de la solidarité. Sans eux, la société luxembourgeoise ne serait pas ce qu’elle est et il faut s’en féliciter.

- Le prix Janusz Korczak 2003 a été décerné à L’ASBL COOPERATIONS DE WILTZ, qui sous la direction de M. Herbert MALY, prend en charge des personnes présentant des difficultés très variées. L’objectif est d’atténuer l’effet de la stigmatisation qui accompagne ces difficultés, de soutenir le développement personnel de ces hommes et femmes. A cette fin cette association organise des formations et des ateliers : le mariage de l’art, de la culture d’une part et du travail social d’autre part, forme un creuset intégrateur. Cette association enracine son activité dans la commune de Wiltz, qui apporte son soutien aux objectifs poursuivis. Une mention a été décernée à la Fondation Caritas pour la mise en place de stages d’initiation professionnelle qui sont destinés à de jeunes réfugiés, dont la plupart viennent de l’Ex-Yougoslavie, ainsi qu’à l’ASTI pour la création d’un service de permanence qui oriente des personnes non-communautaires et les informe sur leurs droits.

- Le prix Janusz Korczak 1999 a récompensé M. Jean FETZ, éducateur et responsable du PROJET « LIEWENSHAFF » de l’ASBL PAERDSATELIER. Le « Liewenshaff » est porteur d’espoir à plus d’un titre : outre d’aider ces jeunes et leur famille, il montre qu’en optant pour des idées innovatrices et alternatives, il est possible de créer des organisations qui aident les jeunes en s’inscrivant dans un projet qui sort des sentiers battus. L’ « asbl  Mateneen Doheem » a reçu une mention : c’est un groupe d’entraide constitué de familles qui ont un enfant handicapé. L’objectif est de créer des réseaux d’échange et de soutien entre ces personnes concernées par une problématique qu’ils connaissent mieux que quiconque. Cette asbl et ses membres ont une définition exemplaire de ce qu’est la citoyenneté et de l’engagement, tant au niveau personnel, qu’au niveau de toute une société. Le groupe de réflexion et d’action « Violence à l’école » est né de l’initiative des membres des « Services de Psychologie et d’Orientation Scolaire » et d’enseignants de différentes écoles du postprimaire. Leur objectif est de développer des lieux de « bonne » communication pour lutter contre la violence à l’école. Pour les professionnels de l’école, il s’agit de se questionner sur leur propre attitude et leur relation qu’ils ont avec les élèves. Pour eux il est important de se rendre compte que la violence existe aussi dans les institutions, qui peuvent la créer et la susciter.

- Le prix Janusz Korczak  1997 a été attribué au   PROJET ALPHA, à M. Erny PLEIN, coordinateur dudit projet et aux autres enseignants, psychologues et assistantes sociales qui y sont associés (Lycée Technique Mathias Adam, Pétange ; Lycée technique du Centre, Luxemburg). L’objectif de ce projet est de permettre à de jeunes illettrés d’apprendre à lire et à écrire dans le cadre de notre enseignement, en utilisant de nouvelles approches et en créant un cadre scolaire et social adéquat pour répondre aux besoins de ces jeunes. Une mention a été décernée au Service Treff-Punkt, qui est le fruit d’une collaboration entre les « Maisons d’Enfants de l’Etat » et les services de placement familial : « Fir ons Kanner » et le « Service de Placement Familial ». Le Service Treff-Punkt a pour objectif de mettre à disposition d’enfants et de leur parent, dont ils sont séparés (placement en centre ou famille d’accueil, situations de divorce, ...), un lieu de rencontre structuré permettant que des visites puissent avoir lieu dans un espace protégé et personnel.

Mention honorifique exceptionnelle pour le travail que Mme MOLITOR-PEFFER, médecin et Présidente d’Honneur du « Mouvement luxembourgeois pour le planning familial et l’éducation sexuelle », a réalisé sur plus de 30 ans dans le domaine de l’éducation sexuelle, de la défense des droits des enfants et des femmes victime d’abus sexuels, et de nombreux autres problèmes qui touchent à la façon dont sont abordés la sexualité et l’amour dans notre société.

- Le prix Janusz Korczak 1995 a été attribué au  programme DEFI , à Mrs. Vincent THEIS, Directeur du Centre Pénitentiaire de Givenich, Georges SCHENTEN, Président de l'asbl Défi, et Richard MARX, chef de Projet. L’objectif du programme DEFI est d'offrir à des détenus un travail en dehors de la prison. Ce projet s'inscrit dans un souci de resocialisation de prisonniers, dans un contexte qui est celui du monde carcéral. Des mentions spéciales ont été attribuées à  M. Jos BEWER  du Service National de la Jeunesse, pour son travail de longue haleine dans le domaine des droits de l'enfant, ainsi qu’à Mrs. Henri GOEDERTZ et Vic ARENDT de Aidsberodung, Croix-Rouge et Stop Aids Now asbl pour un programme de vaccination contre le virus de l'hépatite B chez des prostitué(e)s.

-  Le prix Janusz Korczak 1993 a récompensé  M. Tom SCHLECHTER, éducateur gradué, et son équipe de bénévoles Mme Josette SCHMIT et Mme Marianne SCHMIT pour leur projet "CAMIONNETTE", dont l'objectif est d'offrir dans un contexte de travail difficile un lieu de contact et de paroles à des personnes en détresse et de travailler dans une perspective de prévention de la toxicomanie et du SIDA. Les mentions spéciales ont été attribuées au Service Endettement d'Inter-Actions-Faubourgs pour avoir mis en place le premier projet pour aider des individus et des familles surendettés, ainsi qu'à l'ASTI pour la réalisation de séjours linguistiques en Allemagne pour favoriser l'intégration linguistique et scolaire de jeunes enfants.

- Le prix Janusz Korczak 1992 a distingué  Mme A. PLETGEN et Sr. J. DUMONT  pour leur projet WEESSEKÄR, qui vise à accueillir des adultes en grandes difficultés sociales et à leur offrir un nouvel espace de vie, de travail et de réflexion. Des mentions spéciales ont été attribuées à M. André STEFFEN pour un projet de formation d'infirmiers psychiatriques en Roumanie et à Mme Caroline MART pour un reportage audiovisuel sur le Centre Pénitentiaire de Schrassig.

Le prix Janusz Korczak en est à sa 12eme présentation. Il n'a pas été attribué en 1994, 1996 et 2001.